Lorsque la Scotch Malt Whisky Society fut formée en 1983, bien que l’industrie ait été à dominante masculine, ce sont bel et bien des femmes qui ont contribué à développer la Society, la faire croitre et prospérer. Dans ces quelques lignes, nous mettons à l’honneur trois figures de proue de la Society qui ont joué des rôles clés dans le développement de l’organisation tout au long de son histoire

La première fois qu’Anne Dana a posé ses yeux sur les Vaults à Leith, il s’agissait d’une bâtisse abandonnée hors des sentiers battus. Architecte d’intérieur, Anne n’a pas hésité une seconde pour se poser comme gageure de transformer ce bâtiment historique mais en piteux état en quartier général de la Scotch Malt Whisky Society. Une tache déjà ardue, mais loin d’être le seul objectif qu’elle s’était posé.

Au fur et à mesure des progrès effectués dans la résurrection des Vaults et du développement de son espaces pour les adhérents, Anne entreprit de découvrir l’industrie du whisky afin de dénicher les fournisseurs potentiels de single-casks pour la Society, de passer en revue les méthodes de mise en bouteille et de conditionnement du whisky ainsi que d’identifier les clients potentiels.

The Vaults was a derelict building in 1983.

Anne raconte qu’au « départ, il y avait un groupe réduit d’individus et j’ai suggéré que chacun d’entre nous ajoute 10 noms potentiels au registre des adhérents et ceci constituerait le point de départ de ce qui deviendrait la Scotch Malt Whisky Society. Après quoi, nous avons envoyé des cartes de membre aux individus sélectionnés en leur expliquant le type de whisky que nous pouvions leur offrir, en commençant par 4 fûts vers la fin 1983. A partir de là, la demande a explosé. »

Au cours de la rénovation des Vaults, Anne s’est jetée corps et âme dans sa recherche sur le whisky.

Anne se rappelle, « j’ai dit aux directeurs que l’oisiveté ne m’allait pas bien et que je ne pouvais pas rester là à ne rien faire. J’ai donc commencé à lire, déguster et à explorer l’intégralité du monde du whisky. Je me suis mise à visiter des distilleries et à construire des relations avec des grands noms de l’industrie qui se révélèrent généreux et très serviables. Ils n’avaient pas forcément envie de voir des fûts délicieux ajoutés à un assemblage, donc nous avons réussi à obtenir des fûts de très haute qualité. »

Une fois la SMWS fonctionnelle, Anne en devint la première Directrice Générale et bâtit l’adhésion ainsi que la première salle de dégustation des Vaults tout en continuant non seulement à dénicher des fûts exceptionnels pour le présent et à faire des stocks pour l’avenir.

Anne nous révèle « j’ai suggéré que nous commencions à élever notre propre stock parce que j’estimais que nous avions vendus certains de nos whiskies trop jeunes. C’est donc à ce moment-là que nous avons commencé à choisir nos fûts, à les remplir de distillat et les entreposer dans nos propres chais. Cela a été une période passionnante ».

LA FIN D’UNE ÉPOQUE ET LE DÉBUT D’UNE AUTRE

Anne Dana a dirigé la Scotch Malt Whisky Society jusqu’en 1990 et tout juste à son départ vers de nouveaux horizons, pour la remplacer, son homonyme entamait une collaboration de 18 ans avec la Society. Anne Griffiths, à l’époque connue sous le nom de Cooper, entra aux Vaults pour la première fois en novembre de la même année afin de renforcer l’équipe durant une période de noël particulièrement active. Très rapidement, elle devint partie intégrante du cercle intérieur de la Society et, pour ne citer que quelques-uns de ses nombreux succès, prit ensuite en charge le développement du programme de dégustations au Royaume-Uni puis dans le monde, permettant d’établir des partenariats et succursales internationales avant de devenir Directrice et d’établir la salle des membres de Londres au 19 Greville Street.

Anne se rappelle qu’une fois « le gros des appels et réservations de noël passés, mon intérêt pour les dégustations augmenta, tout en découvrant, en parallèle que j’avais un palais et un nez assez fins. J’avais d’autre part nombre d’idées sur la manière d’organiser et de structurer ces dégustations ». Et d’ajouter « le président de la Society de l’époque, Douglas McKay, un orateur né, m’aida à passer certains whiskies en revue. Difficile de rêver meilleur guide ».

Sous la direction d’Anne, le programme de dégustations de la Society prit son envol tant au Royaume-Uni qu’au niveau international. Anne sillonnait elle-même souvent différents pays pour y apporter les joies des single casks de la Society. Nombreux furent les enthousiastes des États-Unis à la Suède, en passant par l’Australie, à se lancer dans l’aventure.

En 1996, Anne devint Directrice de la SMWS, en honneur inattendu mais qui lui revenait de droit pour sa dévotion à la cause de la Society. Après son installation à Birmingham, Anne développa davantage le programme régional de dégustations et prit en charge la gestion du projet d’ouverture de l’espace membre du 19 Greville Street à Londres.

Faisant part de ses deux décennies au sein de la Society, Anne nous confie : « Il n’y avait que peu de femmes dans l’industrie du whisky, c’est vrai. Cependant, quelque chose à la Society permettait de faire tomber ce genre de barrières. La plus belle reconnaissance que j’ai reçu en accédant au poste de Directrice fut de m’entendre dire que je connaissais nos adhérents mieux que quiconque »

UN TERREAU DES PLUS FERTILES

Alors qu’Anne Griffiths étendait la zone d’influence de la Society en conquérant les cœurs de nombreux amateurs de whisky, une jeune céramiste qui travaillait alors pour un traiteur d’Édimbourg arriva par hasard à la Society. Il fallut peu de temps à Annabel Meikle derrière le bar des Vaults avant qu’elle ne se saisisse l’occasion de d’organiser les dégustations et autres événements.

Annabel nous raconte « Nous avions organisé des cours sur le whisky a la Society et je m’y suis inscrite. L’auteur spécialiste de whisky Charlie MacLean et feu Dr Jim Swan enseignaient ces cours, ce fut une expérience incroyable, comme ouvrir la boite de Pandore du monde du whisky. Un souvenir inoubliable ».

« Charlie fit l’éloge de mon odorat et décida aussitôt de m’offrir une place au Panel de Dégustation de la Society. Ceci-dit, il passa un certain temps à me poser des défis et tests et me poussa à produire des descriptions plus détaillées. Si je lui disais que je sentais de la fumée, il m’exhortait à dire de quel type de fumée on parlait : feu de camp ou cigare stagnant ? »

Annabel Meikle at a Society event in London in 2014.

Annabel vit également le potentiel d’ouvrir une seconde salle des membres à Edimbourg et identifia une possibilité en plein centre-ville.

« L’un de mes amis travaillait au développement de projets immobiliers, y compris une bâtisse au numéro 28 sur Queen Street. J’ai décidé d’aller y jeter un œil avec le directeur de l’époque Richard Gordon », nous raconte Annabel. Et d’ajouter « Une minute pour enfiler nos casques de protection et nous étions sur le chantier : ‘Wow !’ fut notre première impression. A partir de là, il nous fallut deux ans pour négocier et développer le projet et en 2004, la nouvelle Salle des Membres ouvrit enfin ses portes ».

Apres trois années passées à sillonner le monde en tant qu’Ambassadeur de Marque pour Glenmorangie, Annabel revint enfin à la SMWS pour prendre en main les Vaults. Annabel est désormais Directrice des Keepers of the Quaich, un Club privé accessible sur invitation seulement qui reconnait les individus ayant fait preuve de dévouement extraordinaire à l’industrie du Scotch whisky. Il s’agit de l’aboutissement d’une carrière qui a débuté le jour ou Annabel a passé la porte des Vaults pour la première fois.

« Pour moi, la Society est la terre la plus fertile pour les passionnés de whisky, il y a nombre d’exemples en la matière. C’est entamer une aventure fascinante qui aide les initiés a tracer leur chemin au travers du monde du whisky ».

Anne Dana, Anne Griffiths et Annabel Meikle ont toutes joué des rôles cruciaux au cours de l’histoire de la Society. Cela dit, d’autres femmes ont aujourd’hui également repris le flambeau : Kelly Carpenter, Cofondatrice de la succursale canadienne ; Amanda Victoria, Manager Communication aux États-Unis, et Christina Leung, Directrice de la Succursale chinoise font partie de la génération de femmes responsables de l’offre des meilleurs single malts single cask aux inconditionnels de whisky de par le monde, dans la droite ligne de ces femmes d’exception qui ont forgé la Society ces 35 dernières années.